L'OSTÉOPATHIE

Qu’est-ce que l’ostéopathie ?

L’ostéopathie est une thérapie manuelle qui vise à traiter les douleurs ou les gênes d’origine mécanique. 

C’est une pratique de première intention, c’est à dire que l’ostéopathe peut être consulté sans passer d’abord par un médecin.

Aux symptômes d’origine mécanique s’opposent les douleurs ou les troubles d’origine organique. Ces derniers sont provoqués par le dysfonctionnement d’un organe ou d’un système et ne relèvent pas de la compétence d’un ostéopathe.

Un ostéopathe doit d’abord déterminer si votre motif de consultation requiert ses soins ou s’il doit vous réorienter vers un praticien de santé plus qualifié pour ce type de troubles.

Ce diagnostic différentiel est permis par un interrogatoire et des tests cliniques rigoureux, que des études sérieuses et complètes (en 5 ans après le baccalauréat) certifient.

L’ostéopathie s’adresse à tous, du nourrisson à la personne âgée en passant par la femme enceinte et le sportif, homme ou femme, mais en connaissant et en respectant les particularités de chaque groupe et de chaque personne.

La périnatalité (conception, grossesse, accouchement, post-partum et bébé), quelques spécificités :

De nombreux troubles peuvent nécessiter une prise en charge ostéopathique chez le bébé, l’enfant et la femme en désir de maternité, la femme enceinte ou après l’accouchement.


Quelques exemples de motifs de consultation :


Dans le cadre de troubles de la fertilité :

  • Certains troubles mécaniques peuvent défavoriser la production de gamètes, la fécondation, l’implantation utérine ou la bonne poursuite d’une grossesse jusqu’à terme.

  • En recherchant et traitant ces troubles mécaniques, l’ostéopathie peut lutter contre certains troubles de la fertilité.

Chez le nourrisson :

  • Troubles de posture d’origine mécanique (torticolis, attitude en « banane » toujours du même côté, crâne plat des deux côtés ou d’un seul, problèmes de pieds ou difficultés au moment de l’acquisition de la marche…);

  • Troubles digestifs qui peuvent être augmentés par des blocages articulaires (reflux très fréquents, gênants ou importants, coliques, constipations, difficultés de succion ou d’allaitement…) ;

  • Certains troubles du sommeil ;

  • Certaines douleurs de poussées dentaires.


Chez la femme enceinte ou après l’accouchement : 

  • Douleurs mécaniques de la grossesse et du post partum (douleurs du bas du dos, entre les omoplates, sciatiques, douleurs ligamentaires du bassin, remontées acides, pesanteur sur le périnée, lourdeur des membres inférieurs...) ;

  • Bilans trimestriels préventifs et suivi pour accompagner la récupération et la rééducation périnéale.

  • Cette liste n’est pas exhaustive ! En cas de doute sur l’intérêt ou non de consulter un ostéopathe pour votre motif de consultation n’hésitez pas à appeler !

Chez l’enfant :

  • Certains troubles ORL qui peuvent être augmentés par des blocages mécaniques (otites à répétition, reflux tardifs, maux de têtes réguliers...) ;

  • Certains problèmes de l’alignement dentaire ou de la prononciation ;

  • Douleurs de croissance ou douleur mécaniques de l’ensemble du corps ;

  • Certains troubles de la concentration ou du sommeil… 

Comment se déroule une séance ?

Une séance dure entre ¾ d’heure et une heure et un suivi peut parfois être nécessaire si beaucoup de blocages sont retrouvés.

L’ostéopathe examine précisément la zone douloureuse ou gênante pour évaluer quelle est la structure en souffrance (tendon, articulation, muscle, nerf, viscères…).

Il va ensuite étendre son examen à l’ensemble du corps du patient dans le but de trouver des chaines de blocages qui peuvent parfois expliquer les contraintes de la zone en souffrance.

Les blocages à l’origine de la douleur ou de la gêne peuvent donc être locaux ou à distance de la zone qui vous amène à consulter !

Enfin, il redonnera de la mobilité aux zones de blocages retrouvées.

Cette restitution de mobilité s’effectue par des techniques variées (mobilisations articulaires rythmiques, mobilisations articulaires plus brèves, points de compression, application de pressions sur des zones spécifiques, techniques sur les viscères.).

Les techniques sont multiples et dépendent souvent des préférences du praticien ou du type de blocage.

Cependant elles doivent toujours être choisies en connaissance du fonctionnement anatomique de la zone et des précautions à suivre en fonction des patients et des troubles observés.

La règle de la non-douleur prévaut : si les points d’appuis peuvent parfois être sensible, la manipulation ne doit pas être douloureuse.

L’ostéopathie est-elle remboursée ?

Il n’y a pas de remboursement par la sécurité sociale ; mais de plus en plus de mutuelles remboursent les séances d’ostéopathie. Ces remboursements peuvent être partiels ou totaux, sur un nombre limité ou illimité de séances annuel.

Renseignez-vous auprès de votre mutuelle.